Blog Web & Design

Interview de Graphiste

Interview Graphiste Freelance

Récemment un étudiant m’a contacté pour en savoir plus sur le métier de Graphiste.
A vrai dire ce n’est pas la première fois que l’on me sollicité pour pouvoir répondre à quelques questions concernant mon activité de freelance, pour connaitre le parcours qui m’a amené à ce métier. Lorsque j’ai le temps, j’ai réponds avec plaisir.

Je me permets de mettre en ligne cet échange, en espérant que ça puisse être utile à d’autres étudiants en graphisme ou tout simplement pour mieux me connaitre.

Voici l’interview :

1. Présentez-vous.

Bonjour, je suis Thomas Dufranne, Graphiste indépendant de 29 ans. J’ai 3 ans d’expérience en agence (dont 1 en alternance) et 6 ans en tant que freelance (indépendant).
Je conçois principalement des interfaces graphiques web.
Il m’arrive aussi d’avoir en charge la création de logotypes, et de façon plus générale des identités visuelles complètes (charte graphique, papeterie, …)
Plus récemment, J’ai aussi une casquette de Webdesigner, car je met en place des site internet complets (que je réalise grâce à WordPress)

2. Quel a été votre parcours en tant qu’étudiant ?

Après un BAC STT (STG aujourd’hui) option Communication Commerciale, j’ai suivi une formation de 2 ans dont 1 an en alternance en tant que « Infographiste en Multimédia » à l’EMC de Malakoff (92)

3. Quels étaient vos atouts ?

Au moment de ma formation, je m’intéressais déjà au graphisme via une passion que j’avais : le graffiti. J’avais déjà également une petite expérience dans le multimédia car je m’amusais à créer des sites web depuis l’age de 15 ans..

4. Vous ont-ils aidé dans le choix de votre métier ?

Je n’était pas très brillant à l’école (j’ai redoublé 2 fois) et je ne savais pas quoi faire de mon avenir. Mais grâce à de bonnes rencontres dans les dernières années de lycée, sans le savoir, mes passions m’ont amenées là où je suis aujourd’hui, de façon logique.
Mes passions m’ont poussées à intégrer une école, puis cette école m’a aidée à trouver ma vocation.

5. Des activités extérieures vous ont elles aidé à vous améliorer ?

Comme je le disais précédemment, ma passion pour le graffiti m’a amené à m’intéresser à l’esthétique des formes et des couleurs. Ce qui m’a beaucoup aidé.

6. Aviez-vous déjà définit le secteur dans lequel vous vouliez être ?

Pas du tout, à vrai dire avant de commencer ma formation, je ne savais pas exactement ce qu’était le métier d’infographiste, j’avais surtout noté que les logiciels utilisés étaient les même que ceux que j’utilisait durant mon temps libre de lycéen. Je savais juste que je voulais créer de belles choses

7. Comment avez-vous débuté dans le monde professionnel ?

Grâce à cette année en alternance, j’ai eu la chance d’intégrer une agence Web sur Paris qui m’a gardé par la suite durant 2 ans et dans laquelle j’ai vraiment appris mon métier grâce au DA qui me chapeautait, et en travaillant sur de nombreux projets pour tout type de clients. Ce qui m’a permit de débuter sans trop de difficulté dans le monde professionnel.

Suite à cette expérience, j’ai voulu tenter par moi-même, et j’ai eu l’honneur de travailler au sein de l’équipe communication de Europcar en tant que prestataire, ce qui à réellement lancé mon activité de graphiste indépendant.

8. Quels ont été vos qualités pour intégrer votre emploi ?

Au départ pas beaucoup, mais j’imagine qu’une certaine polyvalence et une grande envie d’apprendre m’ont aidés à intégrer le monde professionnel.

9. L’environnement vous plaît-il ?

Aujourd’hui j’exerce mon métier de chez moi, donc oui l’environnement est plutôt plaisant 😉

10. Comment vous gérez votre travail ?

Chaque jour, j’essaie d’avoir une liste précise de choses à faire, en général 1 principale puis 2 ou 3 moins importantes. Chaque fin de semaine je me fais un récapitulatif des choses à faire la semaine suivante.

11. Vous met-il sous pression ?

Il est vrai que les délais sont souvent courts, tout est « pour hier » et les clients sont souvent pressés, il faut donc pouvoir s’organiser afin de ne pas avoir de périodes creuses ou au contraire de périodes de « rush ».

12. Appréciez-vous votre métier ?

C’est un vrai plaisir de se lever le matin pour faire un métier qui reste une passion, et de continuer à apprendre chaque jour. Si je ne faisais pas ce métier je ne sais pas bien ce que je pourrais faire d’autre, c’est une vocation.

13. Quels sont les possibilités d’évolutions ?

J’ai plusieurs possibilités : soit rejoindre une agence en tant que Directeur Artistique (DA), ou bien monter ma propre agence.

14. Votre salaire est-il au niveau de votre qualification ?

J’ai donc un BAC+2. Concernant le salaire, en indépendant même si potentiellement on peut gagner plus qu’en étant salarié, je gagne aujourd’hui environ 1600€ net/mois, parfois moins, parfois plus, selon les projets. En agence je pourrais espérer 2000€ net/mois au minimum.

15. Avez-vous des avantages ?

Travailler de chez moi, être libre de mes mouvements et de mes décisions. Pouvoir rencontrer directement les clients et les conseiller. La possibilité de travailler pour de nombreux domaines d’activités différents (Grandes entreprise, Associations, Startups, …), voir même pour plusieurs agences en même temps.
16. Citez des avantages que vous apporte votre métier au niveau personnel et professionnel.
En avantage, c’est surtout la liberté., que ce soit au niveau professionnel pour le choix des missions et des projets, et au niveau personnel où je peux gérer mon temps comme je le souhaite, si je veux prendre des vacances ou une journée libre je n’ai pas à demander au patron.

17. Comment envisagez –vous votre avenir ?

Actuellement j’hésite entre plusieurs solutions : retourner en agence de communication (ou agence web) ou intégrer le département communication d’une grande entreprise afin de pouvoir avoir un revenu fixe ou bien encore continuer à développer mon activité en freelance, voir à déléguer certaines taches à d’autres prestataires.
Je m’intéresse aussi fortement à l’univers des startups, mon rêve secret serait de monter une petite entreprise avec un produit ou un service récurrent à vendre.
Donc plusieurs possibilités s’offrent à moi, mais rien de précis pour le moment.

18. Votre métier est-il contraignant ? Si oui à quel niveau ?

Oui, on peut dire que la liberté à un prix.
Il faut prospecter sans cesse pour trouver de nouveaux clients.
Le salaire qui n’est pas garanti, on se paie selon les projets vendu.
Tout ceci prend du temps, et travailler de chez soit à un risque, celui de ne pas faire la différence entre vie privée et vie professionnelle.

19. Quels conseils pourriez-vous donner à un débutant ?

Commencez tôt à réaliser des projets réels, avec de vraies demandes, ceci afin de rencontrer les clients et d’apprendre à communiquer avec eux, à défendre vos idées.
Pour ceux qui veulent se lancer à leur compte, il faut s’intéresser fortement au côté commercial, car même avec de bonnes connaissances techniques, vous devrez pouvoir vendre vos créations.
Et à votre propre communication : la concurrence est rude, vous devrez pouvoir vous démarquer. N’hésitez pas également à continuez de vous former, même après vos études, sur votre temps libre.

Un conseil pratique : Créez un blog, sur lequel vous partagez vos découvertes, vos projets, vos idées. Etre présent en ligne est vraiment important.

20. Si vous deviez faire un bilan, quel serait-il l?

Se lancer en freelance est quelque chose qu’il faut faire le plus tôt possible, avant d’avoir trop de contraintes ( enfants, maison, etc…) et je suis content d’avoir fait cette démarche, qui m’a appris beaucoup et qui me forme chaque jour.
Un des problèmes principaux est que étant une passion, je suis souvent amené à « travailler » bien au delà des heures habituelles, que ce soit sur des projets personnels, de l’auto-formation.

Dernière mise à jour le Auteur : Thomas Dufranne

Une réponse sur “Interview de Graphiste”

Repondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.